User Tools

Site Tools


introduction

Differences

This shows you the differences between two versions of the page.

Link to this comparison view

introduction [2016/02/01 01:26]
31.39.197.26 created
introduction [2016/02/01 01:27] (current)
31.39.197.26
Line 1: Line 1:
 Lorsque l’on parle « d’héritage arabe » on parle d’une double transmission,​ celle de la science et de la philosophie antiques, grecques en particulier,​ conservées dans des textes traduits en arabe et celle de ce savoir transformé et complété par les arabes. Lorsque l’on parle « d’héritage arabe » on parle d’une double transmission,​ celle de la science et de la philosophie antiques, grecques en particulier,​ conservées dans des textes traduits en arabe et celle de ce savoir transformé et complété par les arabes.
 +
 Si cette translation des études (translatio studii) s’est réalisée de l’Orient vers l’Occident,​ c’est qu’il existait un décalage important entre un Occident où seule une culture monastique s’était maintenue mais où les connaissances des savants grecs se réduisaient à quelques notions et un Orient, où s’épanouissait depuis le VIIIe-siècle un savoir philosophique et scientifique grâce aux très nombreuses traductions. Si cette translation des études (translatio studii) s’est réalisée de l’Orient vers l’Occident,​ c’est qu’il existait un décalage important entre un Occident où seule une culture monastique s’était maintenue mais où les connaissances des savants grecs se réduisaient à quelques notions et un Orient, où s’épanouissait depuis le VIIIe-siècle un savoir philosophique et scientifique grâce aux très nombreuses traductions.
 +
 Ces traductions du grec vers l’arabe ou du syriaque vers l’arabe furent fortement encouragées par la politique culturelle des Abassides de Bagdad (750-1258), en particulier de 750 à 833. L’impulsion fut donné sous les califats d’Al-Mansûr,​ d’Harûn al Rachid mais le creuset bagdadien se constitua avant tout sous le califat d’ Al’Mamun (813-833) qui fonde « la maison de la sagesse », une centre d’étude doté d’une bibliothèque,​ qui rassemblait les ouvrages en provenance des régions conquises et où travaillaient et se rencontraient des savants de toutes les parties du monde. Ces traductions du grec vers l’arabe ou du syriaque vers l’arabe furent fortement encouragées par la politique culturelle des Abassides de Bagdad (750-1258), en particulier de 750 à 833. L’impulsion fut donné sous les califats d’Al-Mansûr,​ d’Harûn al Rachid mais le creuset bagdadien se constitua avant tout sous le califat d’ Al’Mamun (813-833) qui fonde « la maison de la sagesse », une centre d’étude doté d’une bibliothèque,​ qui rassemblait les ouvrages en provenance des régions conquises et où travaillaient et se rencontraient des savants de toutes les parties du monde.
 +
 Le monde arabo-musulman n’hésita pas à se servir des savoirs des Grecs et des Perses traduits en arabe, pour bâtir et renforcer la pensée musulmane. Le monde arabo-musulman n’hésita pas à se servir des savoirs des Grecs et des Perses traduits en arabe, pour bâtir et renforcer la pensée musulmane.
 +
 La langue arabe devient au VIIIe siècle la langue de la culture, c’est d’ailleurs pourquoi dans l’histoire de la culture que nous désignons comme arabe, la langue fut le principal vecteur. Les savants forgèrent un nouveau vocabulaire philosophique et scientifique emprunté au grec, au syriaque ou encore au pehlvi. La langue arabe devient au VIIIe siècle la langue de la culture, c’est d’ailleurs pourquoi dans l’histoire de la culture que nous désignons comme arabe, la langue fut le principal vecteur. Les savants forgèrent un nouveau vocabulaire philosophique et scientifique emprunté au grec, au syriaque ou encore au pehlvi.
 +
 D’un autre côté, autour de l’an mil l’Occident chrétien en plein essor, dans le cadre de nouveaux centres d’étude, s’intéresse de plus en plus au savoir que les musulmans avaient développé au cours du IXe siècle. Dans les bibliothèques du monde arabe, les intellectuels et penseurs chrétiens vont trouver une philosophie,​ un nouveau système d’explication du monde et des références scientifiques. D’un autre côté, autour de l’an mil l’Occident chrétien en plein essor, dans le cadre de nouveaux centres d’étude, s’intéresse de plus en plus au savoir que les musulmans avaient développé au cours du IXe siècle. Dans les bibliothèques du monde arabe, les intellectuels et penseurs chrétiens vont trouver une philosophie,​ un nouveau système d’explication du monde et des références scientifiques.
 +
 Le transfert se fit en un acte volontaire d’appropriation:​ d’abord par les Arabes puis en une laborieuse reconstruction par les Latins. Le transfert se fit en un acte volontaire d’appropriation:​ d’abord par les Arabes puis en une laborieuse reconstruction par les Latins.
  
introduction.txt · Last modified: 2016/02/01 01:27 by 31.39.197.26

Bitnami